Un mois et demi après le début des tensions en Colombie, où en sommes-nous ?

Dimanche 6 juin 2021, le président colombien Ivan Duque a annoncé une réforme de la police fortement critiquée pour sa violente répression des manifestations sociales qui secouent le pays depuis fin avril[1].


Manifestation contre la réforme fiscale à Bogota, capitale de la Colombie, le 4 mai 2021 / Crédits : AFP

Une crise sans précédent qui a fait plus d’une soixantaine de morts en un mois et demi[2]. Un bilan qui pourrait bien s’alourdir au vu du nombre de blessés qui s’établit à plus 2300 et des centaines de personnes portées disparues.

Pour tenter de comprendre comment nous en sommes arrivés à ce stade, il est nécessaire de revenir sur plusieurs points.

Tout d’abord, quelles sont les raisons des manifestations ?

En réalité, les raisons sont multiples. Toutefois, il semblerait que l’élément déclencheur de ce mouvement de protestation soit le projet de réforme fiscale présenté par le gouvernement au pouvoir[3].

En effet, le gouvernement colombien en présentant ce projet souhaitait minimiser les effets de la crise sanitaire sur les caisses de l’État[4]. Ainsi, avec cette réforme le gouvernement avait pour ambition de mettre en place une proposition de loi visant à collecter 6,3 milliards de dollars. Pour ce faire, le projet prévoyait l’élargissement de la base d’imposition sur les revenus, en plus d’une hausse de TVA de 19% sur les biens et services[5].

Malgré la volonté affirmée du président colombien de ne pas retirer cette réforme fiscale, le gouvernement, face à la pression constante des manifestants, s’est trouvé obligé de revoir sa position et s’est dit, dans un premier temps, disposé à modifier les points les plus discutés[6]. Cet assouplissement de la part du gouvernement n’a toutefois pas suffi puisque le dimanche 2 mai le chef d’État annonçait le retrait total du projet, en maintenant néanmoins sa volonté de présenter un nouveau texte qui exclurait les points les plus contestés[7].


Mais alors, pourquoi ce projet de réforme fiscale est-il si contesté ?


La Colombie traverse une crise économique sur fond de restrictions sanitaires ayant fait grimper le chômage de plus de 3% au sein du pays[8]. Selon la Direction administrative nationale des statistiques (DANE), 42% des 50 millions d'habitants vit désormais en dessous du seuil de pauvreté[9] et 15 % dans l'extrême pauvreté[10].

Cette situation s’est retrouvée aggravée par la crise sanitaire venue creuser les inégalités, déjà fortement ancrées, dans le pays[11]. Dans un tel contexte, l’annonce d’une réforme qui aurait eu comme principal effet d’affecter les classes moyennes à basses du pays, déjà lourdement touchées par la crise économique[12], était la goutte de trop pour les manifestants.


Toutefois, on le voit bien, même après le retrait du projet de réforme si contesté les manifestations continuent, pourquoi ?


En réalité, après le retrait du projet les manifestations se sont rapidement transformées en protestations généralisées. Certains Colombiens protestent contre le gouvernement qu’ils jugent corrompu[13], contre les politiques de santé, d'éducation, de sécurité, contre les inégalités sociales et l'aggravation de la pauvreté dans le pays[14].

Le président conservateur colombien au pouvoir depuis 2018, Ivan Duque, a déjà été confronté à une telle mobilisation depuis son arrivée au pouvoir. Globalement, chaque année depuis 2019, les manifestants descendent dans les rues pour protester contre les souffrances de près de six décennies de guerre civile, mais aussi et surtout, pour réclamer de meilleures conditions de vie dans un pays marqué par les années de combats entre la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et l'armée loyaliste[15]. En 2016, un accord de paix avait été signé pour tenter de mettre fin aux violences entre le groupe rebelle des FARC et le gouvernement. Cependant et malgré les avancées que cet accord de paix pouvait laisser espérer, il est encore difficile de dire que le pays soit de nouveau sûr. En effet, de nombreuses régions du pays sont délaissées par le gouvernement et voient donc s’installer de nouveaux groupes armés, prêts à se battre pour prendre le contrôle du territoire[16]. De plus, la Colombie reste confrontée à des attaques contre des civils, à l'assassinat de leaders locaux et d'anciens combattants démobilisés[17]. En cinq ans, on estime que 900 leaders sociaux ont été assassinés[18]. Et c’est cette insécurité constante qui amène les manifestants à protester pour tenter de briser l’inaction du gouvernement.


Quelles sont les réactions de la communauté internationale ?


L’ONU, l’Union européenne, les Etats-Unis, ou encore plusieurs ONG internationales de défense des droits humains se sont alarmés de l’escalade de violence dont le pays est le théâtre. En effet, sur la seule journée du 28 mai 2021 on dénombre 13 décès au cours des manifestations[19]. La situation est particulièrement tendue dans la ville de Cali où 3 000 policiers et militaires ont été déployés début mai[20].

Le 6 juin 2021 une délégation de la Commission interaméricaine des droits de l'Homme (CIDH), institution dépendant de l'Organisation des États américains (OEA), s’est alors rendu en Colombie pour faire un état des lieux de la situation des droits humains depuis le début de la crise. Suite à cette visite le gouvernement colombien s’est alors engagé auprès de la commission à enquêter sur le décès de 21 personnes pendant la mobilisation sociale.


Quelle sortie de crise pouvons-nous envisager ?


Le chef d’Etat Ivan Duque peine à imposer un dialogue national. En réalité le gouvernement envoie plusieurs signaux contradictoires en encourageant au dialogue, mais en soutenant en parallèle la thèse selon laquelle ces manifestations seraient une forme de complot contre la démocratie[21] infiltrées par des groupes de guerreros[22].

Face à de telles contradictions, il est alors encore difficile de voir comment les choses pourraient s’améliorer. Il semblerait que l’un des principaux risques soit que ces manifestations ne divisent davantage le pays à un an des prochaines élections présidentielles.

[1] Le Monde avec AFP, « Colombie : la police, critiquée pour la répression des manifestants, va être réformée », Le Monde, 2021, en ligne : https://www.lemonde.fr/international/article/2021/06/07/colombie-la-police-critiquee-pour-la-repression-des-manifestants-va-etre-reformee_6083129_3210.html [consulté le 09/06/2021] [2] Franceinfo avec AFP, « Colombie : des discussions mais pas d'accord entre le gouvernement et les manifestants, un mois après le début du soulèvement populaire », Franceinfo, 2021, en ligne : https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/colombie-du-progres-dans-les-negociations-entre-le-gouvernement-et-les-manifestants-un-mois-apres-le-debut-de-la-crise-sociale_4646953.html [consulté le 09/06/2021] [3] « En Colombie, la jeunesse en première ligne des manifestations sociales », France 24, 2021, en ligne : https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210519-en-colombie-la-jeunesse-en-premi%C3%A8re-ligne-des-manifestations-sociales [consulté le 12/06/2021] [4] Yurany ARCINIEGAS, « Colombie : pourquoi la colère sociale ne retombe pas », France 24, 2021, en ligne : https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210506-colombie-pourquoi-la-col%C3%A8re-sociale-ne-retombe-pas [consulté le 09/06/2021] [5] Art. cit., p. [6] Ibid., p [7] Ibid., p [8] Ibid., p [9] AFP, « Colombie: des milliers de manifestants à nouveau dans les rues », La Croix, 2021, en ligne : https://www.la-croix.com/Colombie-milliers-manifestants-nouveau-rues-2021-06-09-1301160382 [consulté le 12/06/2021] [10] Op. cit. n°5 [11] Christophe Ventura, interview « Manifestations en Colombie : « Les aspirations sociales et populaires sont très fortes » », IRIS, 2021, en ligne : https://www.iris-france.org/157613-manifestations-en-colombie-les-aspirations-sociales-et-populaires-sont-tres-fortes/ [consulté le 12/06/2021] [12]« Colombie : la pression monte sur le président après une semaine de manifestations », France 24, 2021, en ligne : https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210505-colombie-nouvelle-journ%C3%A9e-de-manifestations-apr%C3%A8s-une-semaine-meurtri%C3%A8re [consulté le 12/06/2021] [13] Anissa Hammadi, « Colombie : 5 minutes pour comprendre les violences qui secouent le pays », Le Parisien, 2021, en ligne : https://www.leparisien.fr/international/colombie-5-minutes-pour-comprendre-les-violences-qui-secouent-le-pays-10-05-2021-LPKG7USNGFEJHJKPTONGBJ4TXU.php [consulté le 09/06/2021] [14] Op. cit. n°5 [15] « Colombie : on vous explique pourquoi des manifestations secouent le pays depuis plusieurs jours », Franceinfo, 2021, en ligne : https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/colombie-on-vous-explique-le-mouvement-de-contestation-qui-secoue-le-pays_4613333.html [consulté le 12/06/2021] [16] « Des milliers de personnes défilent en Colombie contre des propositions fiscales et une insécurité croissante | Actualités sur la pandémie de coronavirus », Fr24news, 2021, en ligne : https://www.fr24news.com/fr/a/2021/04/des-milliers-de-personnes-defilent-en-colombie-contre-des-propositions-fiscales-et-une-insecurite-croissante-actualites-sur-la-pandemie-de-coronavirus.html [consulté le 12/06/2021] [17] Op. cit. n°5 [18] Nolwenn Jaumouillé, « Colombie : narcotrafic, révolte sociale et répression... la ville de Cali au bord du chaos », L’express, 2021, en ligne : https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-sud/colombie-narcotrafic-revolte-sociale-et-repression-la-ville-de-cali-au-bord-du-chaos_2152502.html [consulté le 12/06/2021] [19] Ibid [20] « Les Colombiens de nouveau massivement dans la rue contre le projet de réforme fiscale », France24, 2021, en ligne : https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210502-colombie-nouvelles-manifestations-massives-contre-le-projet-de-r%C3%A9forme-fiscale [consulté le 12/06/2021] [21] Véronique Gaymard, « Colombie: «Une visite de la CIDH aurait pu contribuer à pacifier la situation» », rfi, 2021, en ligne : https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210526-colombie-une-visite-de-la-cidh-aurait-pu-contribuer-%C3%A0-pacifier-la-situation [consulté le 12/06/2021] [22] Op. cit. n°15

60 vues0 commentaire