• ADLP

43ème session du Conseil des Droits de l’Homme, ONU, Genève



Le 22 juin 2020, l’Association Internationale des Soldats de la Paix s’est rendue aux Nations Unies à Genève pour assister à une assemblée générale du Conseil des Droits de l’Homme et faire rayonner l’association dans la capitale de la diplomatie.





Durant la 43èmesession du Conseil des Droits de l’Homme, différents projets de résolution ont été soutenus.




Projet de résolution de l’Union Européenne pour renouveler pour trois ans le mandat du rapporteur spécial pour l’exploitation sexuelle d’enfants :


Cette résolution a été soutenue par la Croatie et l’Uruguay. Les Philippines ont souligné l’augmentation des risques avec la pandémie, impliquant davantage d’exploitations de différents types. Finalement, la résolution a été adoptée.


Projet de résolution sur la sensibilisation face aux droits des personnes handicapées :

Le Mexique a insisté sur l’importance de prendre en compte les pratiques et croyances face au handicap. Le Sénégal a souhaité mettre en avant la protection social, la réadaptation et la notion de genre. La résolution est adoptée par le Conseil des Droits de l’Homme.


Projet de résolution sur les droits de l’Homme en Iran :


Les Pays-Bas ont rappelé la situation alarmante de l’Iran, avec les protestations de 2019, suite à l’augmentation du prix du carburant, ayant causé de nombreux décès. La République Tchèque, s’exprimant au nom de l’Union Européenne, a appuyé le renouvellement du mandat du rapporteur pour un an et exige plus de coopération de la part de l’Iran. L’Iran appelle les États à rejeter le mandat qu’il trouve injuste. Il s’engage à continuer la coopération avec le Conseil des Droits de l’Homme. Le Pakistan vote contre estimant que l’observation des États et du CDH n’est pas objective. Le Venezuela rejette lui aussi le projet, trouvant le rapport injuste et promulgué par des États qui ne respectent pas les droits de l’Homme puisqu’ils appliquent les sanctions économiques des États-Unis. Finalement, 22 pays votent pour, 8 contre, 15 s’abstiennent. Le projet de résolution est adopté.


Projet de résolution sur les droits de l’Homme en Corée du Nord :


La Croatie, prenant la parole au nom de l’Union Européenne, le Japon et l’Australie reconnaissent la violation des droits de l’Homme en Corée du Nord. La République Populaire de Chine rejette catégoriquement le projet de résolution, affirmant que le pays est ciblé et que cette résolution viole sa dignité. Le Venezuela soutient que le rapport est rempli de fausses informations visant à renverser le système de l’État, que l’objectif de cette résolution est l’affrontement par le biais de sanction inhumaines violant le droit des Coréens. La résolution est finalement approuvée.


Projet de résolution sur les droits de l’Homme au Myanmar :


La Croatie, au nom de l’Union Européenne, prolonge le mandat et demande des élections libres. Pour le Myanmar, ce projet est basé sur des rapports politisés et des informations fausses. Selon lui, les efforts faits dans sa transition en tant que pays démocratique ne sont pas soulignés. Il rejette le projet. Les Philippines affirment que, la coopération étant un processus à double-sens, si le pays n’est pas d’accord, cela sera contre-productif, elles rejettent la résolution.




Les membres de l’AISP/SPIA ont également eu l’opportunité de rencontrer Robert Blum, actuel président du Cercle diplomatique de Genève, association avec laquelle l’AISP/SPIA entretient un partenariat dans un objectif commun de maintien de la paix et de rayonnement de la diplomatie.

Moment symbolique, une gerbe de fleurs a été déposée en l’honneur des Casques Bleus, l’AISP/SPIA n’ayant pas pu le faire pour la Journée Internationale des Casques Bleus le 29 mai dernier.




Laurent Attar-Bayrou, le président international a ensuite félicité chacun des stagiaires présents pour leur travail et leur contribution au maintien de la paix et à la réflexion sur la résolution des conflits à travers le monde. Robert Blum a remis à chacun le Diplôme de l’Académie Internationale de la Paix, promotion Cercle diplomatique de Genève. Laurent Attar-Bayrou nous a remis l’insigne officiel de l’Association Internationale des Soldats de la Paix et nous a exhorté à le porter avec honneur et fierté.







Projet d’équité de la représentation géographique dans le recrutement du CDH :

31 pays votent pour, 12 contre, 4 s’abstiennent. La résolution est adoptée.


Projet de résolution sur les droits de l’Homme dans le Golan syrien occupé :


Le Pakistan souligne l’occupation illégale depuis 1967 du Golan incluant une violation des droits de l’Homme. Il déplore l’expansion du territoire d’Israël, demande à la partie occupante de cesser les violations et espère une reprise des pourparlers de paix. Pour la Syrie, ce texte réaffirme les droits des syriens dans le Golan occupé. La République Tchèque, au nom de l’Union Européenne, s’oppose à l’annexion du Golan. Finalement, 26 pays votent pour, 17 contre, 4 s’abstiennent. La résolution est adoptée.


Projet de résolution sur les colonies de peuplement israéliennes dans le territoire palestinien occupé y compris Jérusalem Est et le Golan syrien :


Le Pakistan affirme que l’occupation est illégale et constitue un obstacle à la paix. Il demande sa cessation et condamne la déclaration par Israël d’acquérir de nouvelles terres. La Palestine blâme les États votant contre et dénonce les crimes perpétrés contre son peuple. L’Australie s’oppose à des résolutions unilatérales ciblant un pays. Elle remet en question la crédibilité du Conseil et demande des votes.

Le soir, retour à Lyon avec en tête ces moments hors du temps et si inspirants pour des étudiants qui espèrent arpenter les couloirs des Nations Unies dans quelques années.


1 vue
  • icons8-instagram-64
  • icons8-facebook-64
  • icons8-twitter-64

© 2020 Acamdémie international de la Paix  par AB Création